mercredi 25 juillet 2007

Un p'tit bouquin qui sert à kekchose

Je suis en train de lire un bouquin trop génial, ça s'appelle "L'art de la simplicité", je l'ai trouvé à la gare de Lyon Part-Dieu vendredi en attendant pendant 1h mon train pour Toulon via Marseille, avec rebelotte à l'OM 40 mins de poireautage pour la correspondance.
Donc obliged de trouver un bouquin pas saoûlant au bout de 10 pages.
Et là, dans les rayons du Virgin de la gare, mazette, ce bouquin, avec ce titre qui m'a bien plu.
En plus du coté simpliste de la couverture. Tout pour (me) plaire.
Je ne l'ai pas lu à l'aller car j'étais trop naze (d'avoir attendu dans les gares) et aussi parce que mes oreilles avaient une envie mortelle d'écouter le dernier live de Madonna en boucle pendant 5 heures. Hé oui, quand on aime...
Mais par contre, au retour, j'étais assise à coté d'une nénette qui déjà a soufflé quand je lui ai dit pardon pour me mettre à ma place réservée près de la fenêtre, il fallait qu'elle lève son ptit cul de chieuse mal lunée, alors elle a fait la gueule, et pire quand je suis allée faire pipi, on aurait dit que c'était la 23ème fois que je lui demandais de bouger. Trop sympa.
Donc j'ai commencé ledit bouquin, et là BOOM ! grosse révélation de quelque chose qu'on sait déjà finalement ....
on est entouré de choses (et de gens) qui ne nous servent A RIEN.
Chez nous, c'est un amoncellement d'objets diverses et variées, pas inutiles mais "utiles le jour où j'en aurai besoin".
Mais ce jour là pour moi, en y réfléchissant, il n'arrive jamais. C'est un jour qui n'existe pas en vrai, dans la vraie vie.
On accumule on accumule, on doit avoir des gènes identiques à celui de l'écureuil mais pour l'éthique humaine les scientifiques ne le disent pas.
Alors la dame qui a écrit le bouquin, elle dit qu'il faut minimaliser notre vie, et nos objets, et notre intérieur, et nos placards de fringues. OUI MESDAMES, il va falloir jeter du maillot et du tricot, C'EST COMME çA !
Franchement quand tu lis le livre, t'as envie de rentrer chez toi et de tout jeter, voire de mettre sur ebay les trucs les moins pourris. Elle est peut-être gourou cette femme là, mettre dans la tête des gens normaux des trucs pareils qui s'y incrustent là comme ça sans qu'on soit prévenu, sans dec.
Bref, elle dit pleins de choses très intéressantes mais surtout vraies. Elle dit qu'avoir quinze mille bibelots, c'est nul parce que on ne les voit plus parmi le bordel. C'est plus joliment dit parce que la dame elle est écrivain mais en gros c'est ça.
MOI JE SUIS D'AC-CORD.
Et puis en plus, j'aime pas les bibl'ots, c'est moche, ça prend la poussière et on les z'aime pas mais on les garde parce que ça à la tête d'un animal sans couleur ni forme alors on lui a donné un âme, Alors que c'est que du MAKO moulu. N'importe quoi.
Elle dit aussi qu'il vaut mieux s'acheter moins de choses (meubles, déco, vêtements ... oui, vêtements aussi !) mais de bonne qualité. Donc chers. Ce qui en soit est une bonne idée pour deux raisons au moins:
- on est content d'avoir du beau, et qui dure
- ça déculpabilise de mettre 50 euros dans un pull de chez Caroll, mais qui va pas boulocher, parce qu'on a moins de fringues, donc ON A LE DROIT DE SE PAYER DES TRUCS CHERS. Merde ! Pourquoi on bosse sinon ? juste pour le dentifrice et la vache qui rit des gosses ? sans dec ...
Cool, là on est en pleine période de solde, c'est le panard total.
J'ai pas encore fini le bouquin, mais ce soir je vais passer au petit Casino du coin (normal y'en a sans tous les coins ici, j'habite à Sainté ... St Etienne pour ceux qui z'ont pas compris, siège des Casino and Co) pour acheter des sacs poubelle 100 L et hop ! à la benne toutes ces petits trucs dont on se fout total. Moi la première.
Elle dit la dame du livre qu'il ne faut garder que ce que l'on ADORE. Et faire des choix.
Parce que c'est fastoche de dire "ça j'adore, ça j'adore, ça j'adore ..." et tout garder en bout de coursette. Que nenni que nenni, il faut FAIRE DES CHOIX.
Alors j'ai un peu commencé hier, j'ai commencé par la salle de bain et le maquillage et les produits de lavage, j'en ai un peu encore mais c'est des produits à moitié entamé, je les jeterai quand ils seront vides ou quand j'en aurais marre ou quand ils seront périmés.
En parlant de périmé, j'ai vidé et nettoyé mon frigo aussi, y'avait une odeur bizarre, je me demande si c'était les yaourt d'il y a un mois ou la bouffe puante de mon chat femelle. Ou les deux.
Ce soir je vais faire mon bureau et tout mon bordel organisé de scrapbooking, pff, rien que d'y penser j'ai envie d'aller me coucher...
La dame du livre elle dit aussi qu'il faut minimiser les couleurs parce que ça agresse les yeux, qu'il faut que du blanc-gris-noir. Ou alors plusieurs choses de la même couleurs pour harmoniser les batonnets des yeux (ça c'est moi qui rajoute des infos médicales, j'ai un bac scientifique et bac+3 dans le paramédical, ha ouais ... et maintenant je bosse dans le droit ... vas comprendre Charles). Donc la dame elle dit ça sur les couleurs.
Et là Mesdames et Messieurs, je m'insurge de dit NON !
Elle est folle ou quoi ? Et en fin de bouquin, elle dit aussi comment réussir son suicide après 3 ans de psy parce qu'on voit la vie toute morose ?
Moi je dit que c'est n'importe quoi.
Ok, on va pas se la refaire année 70 avec les trucs barriolés et les couleurs agressives, mais avec un ptit peu de goût (demander à bibi si besoin), et bien ça peut être simple et joli ET COLORÉ. MEEEEERDE !
Pareil pour les fringues, alors là les copines, franchement, faut arrêter les ronds, les carrés et les rayures. C'EST SUPER MOCHE ! Si personne ne vous l'a déjà dit, changer de copines, changer de parents, changer de mec.
Quoi que les mecs, question goût, s'ils sont entièrement hétéro, à part ceux qui s'la pète grave genre frimeur à 2 euros, le goût, c'est moyen-moyen. C'est un gène qui se trouve sur le chromosome X, ça j'en suis sûre.
Donc, pour faciliter le tri dans le placard qui pour moi va intervenir bientôt, et bien on jete tout ça déjà.
En fait c'est simple, faut garder que les trucs que si y'avait le feu, mais un incendie lent quand même, qu'on ai le temps de prendre ce à quoi on tient le plus.
Le reste c'est poubelle.
Et ça f'ra des heureux à la benne.
On se fera un petit cours de bon goût bientôt, c'est promis.
Bon, tout ce bla-bla pour dire que ce bouquin, il est bien :o)

5 commentaires:

Vincent a dit…

Avec sarcasme, j't'offrirais bien "L'art de simplifier une critique litteraire" ... Blog fort sympathique en tous cas, à l'image d'opale !

Opale a dit…

Ha Vincent ! Comme tu es le premier commentarien de ONPQDF, et bien tu as droit à un cadal, un cadal-des cadeaux, que je t'apporterai bientôt moi même, et même qu'on fera une photo dudit bidule pour le mettre ici, tellement tu vas adorer j'en suis sûre :o)
T'es les j'tons, hein ?
Merci en tout cas

Matthieu a dit…

Tiens, j'aurais pu l'écrire ce bouquin... Comme preuve mon appart, 35m2 de vide, ce qui est beaucoup plus grand que 80m2 pleins de... de n'importe quoi !
En tout cas, bon départ pour ton blog, longue vie à lui...

Fredesk a dit…

J'aime pas les critiques de livres normalman mais celle-ci, je sais pas, ça a un ptit goût agréable.

J'ai bien ri.

Alors je vais lire tout ton blog en commençant par le début.

A+ :)

Opale a dit…

Bonjour Fredesk, et bienvenu !

Oui n'hésite pas si tu as du temps et si je ne te saoule pas au bout de 10 lignes mdr à me lire :o)

En ce moment je suis en peine de temps pour écrire mais comme je suis aussi en reconstruction de vie, on peut pas tout gérer .. mais j'ai pleins de trucs à dire donc je m'y remets peu à peu :o)

allez, bonne lecture, et merci pour tes comments' ;o)

Opale