samedi 3 novembre 2007

La genèse de Mr Lotus ou l'art d'adapter tout et n'importe quoi même si ça gratte

C'est le ouikène et tu peux pas me demander d'être productive, alors voici un post merdique, à tous les niveaux.
De rien de rien, ton cerveau est ramolli si tu as fait le pont alors je prend soin de pas énerver tes neurones, je suis une princesse ne l'oublie pas.

Dans notre monde moderne et civilisé, on est habitué à aller faire la petite et surtout la grosse commission (d'ailleurs parenthèse on used le terme commission pour ce besoin naturel comme quand on va faire ses courses, c'est quoi le rapport tu m'expliqueras ?), Bref on a tout à disposition sur place, j'ai nommé le papier toilette, et quand on a de la chance y'a même un lavabo pour se laver les mains. Grande classe.

Mais à part quand tu vas te balader dans les bois et que tu es pris d'une soudaine envie, tu t'es déjà poser la question: comment on faisait avant l'invention du papier toilette ?

Ben moi j'ai la réponse et je serais trop égoïste de me la garder. Tu pourras ensuite frimer dans tes soirées chicissime où tout le monde est archi coincé en sortant ta science.
Non, ne me remercie pas c'est naturel.

L'invention du papier whoua-whoua n'est pas très ancienne, ça date de 1857, l'année même le 15 juillet est décédé à Vienne le compositeur, pianiste et pédagogue Karl Czerny, bien connu de tous.
Son génial inventeur est le brillantissime Joseph Cayetty, qui mériterait d'avoir une statue dans chaque WC.

Auparavant on faisait comme on pouvait, avec ce qu'on avait sous la main (ou sous les fesses), selon où on était, selon sa richesse et selon les époques, forcément.
Les romains s'essuyaient généralement avec une éponge, ça je dois dire que ça reste assez hygiénique, mais il était aussi possible d'utiliser un chiffon, des feuilles d'arbres, de l'herbe, du foin (ces deux derniers ayant trouvé plus tard une utilisation plus planante mais là n'est pas le sujet), une pierre, du sable, de la mousse, de l'eau, de la neige, des coquillages ou du papier journal, très apprécié à partir du XVIIIème siècle.

La fin du XIXème siècle a vu apparaitre des rouleaux avec des feuilles prédécoupés, et en 1942 enfin l'apparition du papier à double épaisseur, enfin on arrêtait de s'en mettre plein les doigts !

Non contente de t'apprendre un tas de choses sur le sujet, sache aussi que le papier le plus vendu en France est de couleur rose, les allemands préfèrent le papier à fleurs et les japonais celui avec des cours d'anglais écrits dessus... Sont vraiment cons ces nipons, font rien comme les autres, z'ont pas un Voici local à lire aux toilettes comme tout le monde ?

4 commentaires:

Luciole en couleurs a dit…

MDR ! Une étude scientifique sur le sujet, vraiment, ça manquait.

Code sécurité : dwkzpqbp (PQ ! Quel hasard...)

Opale a dit…

Merci pour ton enthousiasme Luciole, en plus j'en ai plein le bocal des sujets interessants comme ça mais non exploités !

Au plaisir Luciole,
Et j'espère que ton prochain code ne dera pas XXX parce que là pour le coup, faudra que je change mes programmes ... ;o)

Alex a dit…

ben moi Czerny, je vous assure que je le connais trop bien (je sors de mon cours de piano là !!).
PS : le PQ aussi je connais, je vous rassure...

Opale a dit…

He ben ça fait plaisir de voir que certaine personne ont de la culture ici, non mais :o)