mardi 28 août 2007

L'effet Forest Gump


Oyé Oyé bra-veu gens, v'là le scoop me concernant dont tout le monde se fout mais chuis chez moi ici et j'raconte c'que j'veux: hier, j’ai décidé d’arrêter de courir.
Pas facile de t'annoncer ça comme ça vu le degré d'importance de la nouvelle, t'as tenu le choc ?

Non non, je ne suis pas une de ces Marie-Jo Pérec ou Stéphane Diagana (hoù là là, t’es épaté par mes références sportives, isn’t it ? J’ai toujours bien aimé regarder les championnats du monde d’athlétisme, voir des gens faire des trucs que je ferai jamais même sous la torture, mais au lycée faut qu’j’te dise que j’étais hyper forte au javelot … mais bon on s’écarte du sujet là).

C’est juste qu’hier je marchais seule, dans les rues qui se donnent, et la vie me pardonne … (j’adore JJG m'en veut pas je m'emballe vite) pour rejoindre ma voiture, et là PAF ! Méga prise de conscience, t'es assis(e) ?

J’étais en train de courir.
Tu vois ou j’t’explique ?

Ok. Faut tout te mâcher c'est pénible.
J'étais pas en train de courir genre "y’a une micro seconde où t’es en l’air et aucune partie de ton corps ne touche le sol" (c’est ça la différence entre courir et marcher d’ailleurs) mais plutôt genre les coureurs de marathon, tu vois t’es speed et t’as les hanches qui se dandinent (non je roulais pas du cul, tu m’prends pour qui ?) et tu vas super vite en fait, comme superman mais en moins vite. Ouais bon, j'exagère t'auras rectifié alone.
Et bien je me suis vue de l’extérieur (ouais, j’ai des capacités ultra-sensorielles de déportation physique) et c’était carrément grotesque. Surtout que j’étais même pas en retard !

Alors là, tout comme on prend des décisions le 1er janvier (que moi perso je trouve ça con mais bon, les autres dates c’est pas mal aussi pour décider des trucs, chuis pas superstitieuse), bon ben j’ai décidé d’arrêter de courir, là comme ça, sur un coup de tête.

Je me suis alors arrêtée un instant pour penser à l’une de mes identiques journées – réveil-enfant-boulot-miam miam-boulot-enfant-miam miam-dodo – et en fait, je me suis aperçue tristement que je ne faisais que courir. Tout le temps. Pour rien en fait, parce que je suis sûre que je gagne même pas de temps !

On vit tellement dans un monde de dingue qu'on réfléchit jamais au pourquoi du comment du peut-être du je-pourrais-mieux-faire ... pour améliorer les choses quoi.
Mais je sais pourquoi chez moi je cours par exemple, c’est parce que mon appart il est over grand (20 m de long au moins) et dès que je fais 2 aller-retour et demi, je fais mes 100m et ça prend du temps ces conneries !

Alors voilà grosse nouvelle, à partir d’hier je ne cours plus.
T’es content de savoir ça, hein ?
Ch’ais pas, j’ai l’impression que je te lourde avec mes prises de conscience… !

Mais pour moi c’est pas rien, parce que j’ai pas envie de finir comme ces tarés qui se remuent dans tous les sens, ça brasse du vent en veux-tu en voilou, et c’est pas bon pour l’organisme, moi je suis pas une dégénérée de la carcasse (expression de Clovis qui me poile de rire), je suis une fille zen, qui s’énerve très très rarement, méga patiente, souriante, et tranquille aussi (wahou ! chuis sympathoche comme personne dis donc, ça fait plaisir l’auto-flatitude !!!), et donc j’ai redressé la barre et stoppé cette course contre rien du tout en plus, qui aurait fini par m’épuiser.

Ben tu sais quoi ? Je suis trop contente de moi en vrai.

J’ai donc commencé aujourd’hui, tu me crois si tu veux, je me sens bien mieux dans my body. No stress.

Mouais, je sens trop que tu te sens impliqué dans ma petite vie quand je te raconte ça tellement ça t'intéresse ... :o)

2 commentaires:

SNAKE a dit…

"je suis une fille zen, qui s’énerve très très rarement, méga patiente, souriante, et tranquille aussi " : Oh zut, je me suis trompé de blog, j'ai cru que c'était le blog d'opale ma collègue de bureau, mais la cette description c'est pas elle du tout

Opale a dit…

Tu sais ce que j'te répond moi ?!? ...